vendredi 6 juillet 2012

LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL DU MORBIHAN


Monsieur le Président,
Le jeudi 5 juillet 2012, les représentants du personnel étaient convoqués à 9 heures pour siéger en CTP.
Nous étions appelés à débattre sur 7 points pour avis et 5 pour information, la majorité des dossiers demandant un débat conséquent eu égard aux répercussions sur les conditions de travail des agents.
A 12 h30, ayant étudié la moitié des dossiers, les organisations syndicales ont demandé un temps pour déjeuner, dans le respect de la pause méridienne qui s’applique à l’ensemble des agents, directeurs et représentants du personnel.
Après avoir refusé notre demande, le Président du CTP a souhaité poursuivre la séance alors que nous demandions à reprendre les débats l’après-midi même. L’intersyndicale a donc demandé une interruption de séance
A notre retour, le Président nous affirme « qu’en une heure et demie, il était possible de tout examiner ».
Nous affirmons que les dossiers ci-dessous restant à étudier, qui par ailleurs ont valeur à être soumis à l’avis des membres du CTP, sont d’une importance majeure et nécessitent davantage de temps pour qu’ils puissent faire l’objet d’un débat sérieux:

·         déménagement du siège de la DGISS,
·         mise en œuvre de la territorialisation de la DFAS et réflexion sur la protection de l’enfance
·         redécoupage de l’unité territoriale de Lorient de la DIE en 2 secteurs,
·         partenariat du LDA avec les autres laboratoires publics,
·         approche méthodologique concernant l’évolution du cadre d’emploi des adjoints techniques des établissements d’enseignement vers le cadre d’emploi des adjoints technique.
Les organisations syndicales ont alors proposé le report de ces points sur un autre CTP. En l’absence de réponse, nous avons quitté cette instance au vu du peu de temps qui nous était laissé pour traiter l’ensemble des dossiers.
Nous tenons à rappeler que nous avons déjà alerté le président du CTP sur le temps réduit qui nous était imparti lors de cette instance car nous estimons que le CTP, comme le CHS, ne doit pas être relégué au rang d’une simple chambre d’enregistrement.
Nous tenons à vous faire part de notre incompréhension face à l’attitude du Président  qui, à l’issue du dernier CTP du 24 avril 2012, s’était pourtant engagé à prévoir que nous siégerions la journée entière lorsque l’ordre du jour était important.
 C’est pourquoi, l’intersyndicale vous fera parvenir ultérieurement une demande pour la  tenue d’un prochain CTP sur une journée entière, incluant une pause méridienne, avec pour ordre du jour, entre autre, les points précédemment cités qui n’ont pas pu être abordés lors du CTP du 5 juillet dernier.
Par ailleurs, à maintes reprises, l’intersyndicale CFDT-FO-CGT a réclamé que les points suivants, qui font l’objet d’une demande récurrente des trois organisations syndicales représentatives, soient également retenus à l’ordre du jour conformément aux textes réglementaires :
·         revalorisation du régime indemnitaire,
·         revalorisation des titres restaurants,
·         rattrapage salarial des assistants familiaux,
·         problèmes liés au parc des véhicules de service.

Au-delà des points non retenus ci-dessus, nous constatons régulièrement que  les représentants de l’administration adoptent des attitudes révélant le peu de considération qu’ils accordent aux agents du Conseil général et aux représentants du personnel.
L’intersyndicale vous demande donc d’intervenir afin que le dialogue social au sein des instances paritaires et dans notre collectivité ne se dégrade davantage.
Nous vous prions, Monsieur Le Président, d’agréer nos salutations distinguées.
Erwan le Calvez
Secrétaire général FO
Dominique Gicquel
Secrétaire général interco-CFDT
              Cyril CORBIN
       Secrétaire général CGT